etouffement, étouffement, alimentation autonome, bébé, manger

Étouffement et DME

Étouffement et DME

Pour les parents et les professionnels de la santé, le risque d’étouffement chez le bébé est une inquiétude importante quand vient le temps d’aborder la DME. Il s’agit là d’une réaction compréhensible. La première bouchée d’un nourrisson est une expérience toute nouvelle qui consiste à mastiquer, avaler et respirer en même temps pour la première fois, ce qui le rend plus vulnérable à l’étouffement. Aucun parent ne souhaite que son enfant s’étouffe. Par ailleurs, nous ne serons pas surpris d’apprendre que la peur par excellence face à la DME est le risque d’étouffement pour le bébé comme le démontre certaines études telles que D’Andrea et al. in 2016. C’est pourquoi que je veux prendre le temps nécessaire pour aborder cette préoccupation justifiée.

 

L’article scientifique qui vient d’être publié il y a seulement quelques mois en lien avec l’étouffement et la DME est celui d’Amy Brown dans le Journal of Human Nutrition and Dietetics. Ils ont trouvé que la DME n’est pas associée avec un plus grand risque d’étouffement. Dans cette étude, les participants se sont fait donner une définition d’un étouffement, comment c’est différent du réflexe nauséeux et ont répondu à la question “est-ce que votre bébé s’est étouffé?”. Avant de procéder, j’aimerais parler de la différence entre l’étouffement et le réflexe nauséeux.

 

La différence entre un étouffement et un réflexe nauséeux (« gag »)

 

L’étouffement est défini comme un blocage complet des voies aériennes. Un nourrisson qui s’étouffe fera peu de bruit car l’air ne peut pas passer dans les voies respiratoires. Il sera très en détresse, attrapera sa gorge ou peut devenir bleu. L’étouffement exigera habituellement que le parent intervienne pour forcer l’aliment hors des voies respiratoires. Le réflexe nauséeux, lui, se produit lorsque l’aliment se déplace à l’arrière de sa bouche et le bébé tousse et ramène l’aliment à l’avant de sa bouche. Le réflexe nauséeux est habituellement bruyant contrairement à l’étouffement. (Brown 2017)

 

Le réflexe nauséeux (ou « gag ») est un réflexe normal qui aide à prévenir l’étouffement. Les bébés de six mois ont un réflexe nauséeux qui est déclenché à un endroit beaucoup plus frontal dans leur bouche, comme indiqué par Rapley en 2011. À fur et à mesure que les bébés vieillissent le réflexe nauséeux se déplace de plus en plus vers l’arrière de leur langue. Alors théoriquement ils seraient moins protégés contre l’étouffement plus âgé. Un avantage possible de la DME est que puisque seulement de gros morceaux de nourriture sont offerts à un moment où le le réflexe de gag est à l’avant de la bouche, ceci peut aider à garder seulement la nourriture bien mastiquée à l’arrière. Il est important de noter que les bébés DME peuvent avoir un réflexe nauséeux plus souvent que les bébés nourris à la cuillère, comme on le voit dans l’étude BLISS de Taylor et.al en 2017. Cependant, à l’âge de 8 mois, ces bébés avaient une meilleure compréhension de l’auto-alimentation, ils ont commencé à avoir un réflexe nauséeux moins souvent.

Revenons à l’étude d’Amy Brown sur l’étouffement et la DME. En fait, une approche traditionnelle a été associée à une plus grande fréquence d’épisodes d’étouffement, pour les morceaux. Plus la proportion d’alimentation en cuillère et en purée est grande, plus les épisodes d’étouffement sont importants. Intéressant, n’est-ce pas? Il faut savoir que ceci n’est qu’une étude et plus d’études sont à venir. Toujours dans l’article d’Amy, pourquoi les nourrissons qui sont nourris à la cuillère courent-ils plus de risque de s’étouffer? Si l’on considère les aliments en morceaux, il se peut qu’une exposition plus faible augmente le risque d’étouffement. Si l’exposition à un aliment en morceau est un événement plus rare, cela augmente peut-être le risque d’étouffement. On note également que l’échantillon de cette étude était très petit avec 206 nourrissons au total seulement.

Le deuxième article le plus récent est celui de Fangupo et al qui fait partie de l’étude BLISS, publiée dans Pediatrics en 2016. Cette étude n’a trouvé aucune preuve d’un risque accru d’étouffement chez les bébés qui ont suivi la version modifiée de la DME qu’on appelle « BLISS ».  Pour plus d’information en lien avec le BLISS, cliquez ICI et vous en apprendrez plus sur les précautions à prendre. Le nombre de nourrissons qui se sont étouffé ne diffèrent pas entre les deux groupes à tous les âges. Par contre, il faut savoir que des pratiques non-sécuritaires ont été observés dans les deux groupes. Dans les 2 groupes, les parents ont offert des aliments à risque d’étouffement, les nourrissons n’étaient pas sous surveillance de façon constante durant le repas et un petit nombre d’épisodes graves d’étouffements ont été survenus.

Le 3e article est un éditorial qui apparaît dans JAMA Pediatrics par Lakshman en 2017 intitulé Baby Led Weaning- Safe and Effective but not preventative of obesity.  Pour les rédacteurs d’un journal aussi prestigieux de prononcer la DME comment étant «sûr et efficace» – et ils suggèrent même qu’il pourrait être recommandé – est énorme, je pense. Cet article précise qu’il n’y a aucune différence dans l’apport énergétique, le retard de croissance ou la carence en fer, et que la DME ne cause pas plus d’incidents d’étouffement que l’alimentation traditionnelle à la cuillère. Veuillez noter que ceci n’est pas une étude scientifique mais bien un éditorial dans JAMA Pediatrics.

Les éléments importants à retenir

En résumé, nous devons nous rappeler que l’étouffement est un enjeu multifactoriel : posture, capacités de mastication, et distractions doivent tous être pris en compte. Cependant, avec une approche DME encadrée par une nutritionniste qui s’y connaît, le nourrisson peut se concentrer sur sa nourriture, manger à son propre rythme, ne pas subir de pression et, surtout, ne pas courir de risque plus élevé d’étouffement qu’avec les purées, tant qu’il procède de façon sécuritaire.

Précautions en lien avec la prévention de l’étouffement

(Daniels 2015, Fangupo 2016)

  1. S’assurer que le bébé est assis bien droit quand il mange (ne pas utiliser de chaises à ressort allongée ou de chaises hautes qui ne soient pas à 90˚); Alors prenons un bambin de 2 ans qui se promène avec un bol de popcorn, il serait beaucoup plus à risque d’étouffement comparativement à un bébé de 6 mois assis dans sa chaise à manger des aliments appropriés.
  2. Limiter les distractions: pas de télé, iPad, cellulaires ou de grosses foules durant les premières semaines pour que le bébé ne se sente pas envahi et puisse se concentrer;
  3. S’assurer que le bébé soit prêt à s’alimenter lui-même. Ne pas commencer la DME trop tôt (voir signes que bébé est prêt)
  4. Ne pas presser le nourrisson. Mettre de la nourriture dans sa bouche pourrait causer un étouffement.
  5. Offrir des aliments appropriés faciles à prendre, et à manipuler. Bâtonnets fonctionnent bien. Vérifier si la texture est appropriée en écrasant l’aliment entre votre palais et votre langue. (Daniels, 2015)
  6. Éviter les aliments ronds, petits et durs et ceux que je mentionnerai cet après-midi
  7. Toujours sous surveillance
  8. Savoir quoi faire en cas d’étouffement: suivre un cours de premiers soins

 

Pour faire la DME de façon sécuritaire, il est important de bien s’informer auprès d’une nutritionniste spécialisée dans ce domaine. Écrivez-moi à jessica@nutritionforbaby.com pour me contacter!

Références

 

Brown, A. (2017) ‘No difference in self-reported frequency of choking between infants introduced to solid foods using a baby-led weaning or traditional spoon-feeding approach’, Journal of Human Nutrition and Dietetics, DOI: 10.1111/jhn.12528

 

Cameron, S. L., Heath, A-L. M., & Taylor, R. W. (2012). Healthcare professionals’ and mothers’ knowledge of, attitudes to and experiences with, Baby-Led Weaning: a content analysis study. BMJ Open, 2 (6), 1-9. doi:10.1136/bmjopen-2012001542

 

Chapin, M. M., et al. (2013). « Nonfatal Choking on Food Among Children 14 Years or Younger in the United States, 2001–2009. » Pediatrics 132(2): 275-281

 

Fangupo, L. J., Heath, A-L. M., Williams, S. M., Erickson, L. W., Morison, B. J., Fleming, E. A., Taylor, R. W. (2016). A Baby-Led Approach to Eating Solids and Risk of Choking. Pediatrics.

 

Lakshman, R.; Clifton, E.A. and Ong, K.K. (2017) ‘Baby-led weaning – safe and effective but not preventive of obesity’, JAMA Pediatrics, 171(9): 832-833)

 

Morison, BJ; Taylor, RW; Haszard, JJ et al (2016) ‘How different are baby-led weaning and conventional complementary feeding? A cross-sectional study of infants aged 6-8 months’, BMJ Open. DOI: 10.1136/bmjopen-2015-010665

 

Rapley, G. (2011). Transitioning to solid foods at the baby’s own pace. Community Practioner, Jun;84(6):20-3

 

Taylor, R. W., et al. (2017). « Effect of a Baby-Led Approach to Complementary Feeding on Infant Growth and Overweight A Randomized Clinical Trial. » JAMA Pediatrics 171(9): 838-846.

 

Woolridge, M. W. (1986). « The ‘anatomy’ of infant sucking. » Midwifery 2(4): 164-171