dme, burger, bébé

Burger à la patate douce et haricots blancs

Burger à la patate douce et haricots blancs

 

C’est bientôt l’été!!! Vous cherchez LA recette pour bébés de 6 mois et plus avec des légumineuses? Je l’ai trouvée! Cette recette a été adaptée de How Sweet Eats et je l’ai modifiée pour qu’elle soit appropriée pour votre bébé. Cette recette est la solution parfaite pour intégrer les légumineuses à l’alimentation d’un bébé qui fait la DME (Diversification alimentaire Menée par l’Enfant) ou l’alimentation autonome du bébé.

 

dme, burger, bébé

 

Puisque les légumineuses sont plutôt petites, rondes et dures, elles ne sont pas appropriées à offrir à votre bébé débutant telles quelles. Voici une façon sécuritaire de lui en donner: sous forme de burger! En plus, ce burger est préparé dans la poêle donc pas besoin d’utiliser un barbecue. Pour tous les aliments à éviter pour bébés, la liste est dans mon cours en ligne. Abonnez-vous si vous ne l’êtes pas encore!

 

Alors, j’ai utilisé les haricots blancs de la marque Irresistibles de chez Metro sans sel ajouté pour cette recette. N’importe quelle marque d’haricots blancs aurait fait, sans sel ajouté. Si vous en avez déjà à la maison avec du sel, vous pouvez toujours les rincer sous l’eau pour enlever une grande partie du sel. Cette recette fonctionnerait surement avec des haricots rouges ou bien d’autres types de légumineuses. À essayer!

 

beans, baby, iron

 

Ah oui, je voulais dire que cette recette de burgers contient du fer! Oui, super pour les bébés avec leurs grands besoins en fer. Une bonne recette végétarienne en plus! Sans produits laitiers.

Recette de burgers à la patate douce et haricots blancs

Ingrédients

2 tasses de patates douces, pilées (environ 2 grosses patates)
1 tasse (250 ml) d’haricots blancs en conserve, rincées et égouttées
2 gousses d’ail, émincées
1/3 tasse (80 ml) de chapelure ou panko
1/3 tasse (80 ml) de farine tout usage (ou blé entier ou d’avoine)
1 oeuf
1 c. à thé (5 ml) de poudre d’ail
1/2 c. à thé (2.5 ml) de poivre moulu
1 pincée de cumin moulu
3 c. à table (45 ml) d’huile d’olive

Directions

Percer les patates douces partout avec une fourchette et les placer au micro-ondes 5 minutes. Les retourner et cuire 5 minutes de plus. Retirer, les couper en deux et laisser refroidir jusqu’à ce que vous puissiez sortir la chair.

 

Dans un grand bol, écraser grossièrement les haricots avec une fourchette. Ajouter la patate douce et écraser ensemble jusqu’à l’obtention d’une texture lisse, puis ajouter l’ail, la chapelure, la farine, l’oeuf, la poudre d’ail, le poivre et le cumin. Mélanger jusqu’à ce que le tout soit bien mélangé, puis placer le bol au réfrigérateur pendant 20 minutes. Cela aide à les former en galettes, mais il reste qu’elles sont quand-même mouillées et collent aux doigts!

 

Chauffer une grande poêle à feu moyen et ajouter 2 c. à soupe (30 ml) d’huile d’olive. Retirer le mélange du réfrigérateur et former en 8-10 galettes (ou 4 grosses galettes), puis placer dans la poêle. Puisque le mélange peut être humide et salissant, ne pas les bouger jusqu’à ce qu’ils soient complètement cuits et dorés d’un côté (environ 5 minutes). Ensuite, ajouter plus d’huile si nécessaire (cela aide vraiment les faire cuire) et retourner les burgers très doucement. Cuire pendant un autre 5 minutes.

 

Se conservent au congélateur 3 mois ou réfrigérateur un maximum de 5 jours.

 

Offrir à votre bébé et mangez-en un vous-même!

 

dme, alimentation autonome

PRÉCAUTIONS

Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  •     votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  •     votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  •     vous ne placez pas les aliments dans sa bouche avec vos doigts
  •     l’environnement est calme lors des repas
  •     vous offrez les aliments appropriés à votre bébé (toujours tester la texture)
  •     vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  •     vous contactez une nutritionniste pédiatrique pour bien vous informer
  •     vous lisez la mise en garde ci-dessous

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

 

Vous, préparez-vous des burgers plus souvent l’été?

crêpes, banane, petit déjeuner, DME, aliments solides, bébé, nutrition

Crêpes pour bébé à 2 ingrédients

Crêpes DME à 2 ingrédients

 

Des piles de crêpes au beurre doré, dégoulinant de sirop et servies la fin de semaine lorsqu’on a suffisamment de temps pour la préparation et le nettoyage. C’est généralement l’image que vous avez en tête lorsque vous envisagez de faire des crêpes pour la famille. Non seulement cette image n’est pas très compatible avec la DME, mais il faudrait en plus passer votre journée de congé à nettoyer le sirop collé sur les murs et les planchers. Une image peu séduisante pour les parents occupés.

Pas de panique. Ne sortez pas tout de suite votre vadrouille et vos lingettes humides, car nous avons une recette qui pourrait vous faire changer d’avis. Moelleuses, délicieuses et préparées en quelques minutes, ces crêpes aux bananes à deux ingrédients sont préparées en un tour de main sans tracas!

Jetez un coup d’œil à cette vidéo pour voir à quel point la préparation des crêpes pour bébé façon DME est simple

Vous avez aimé cette vidéo? Vous voulez en voir plus? Alors abonnez-vous à ma chaîne dès aujourd’hui.

PRÉCAUTIONS

Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  •     votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  •     votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  •     vous ne placez pas les aliments dans sa bouche avec vos doigts
  •     l’environnement est calme lors des repas
  •     vous offrez les aliments appropriés à votre bébé (toujours tester la texture)
  •     vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  •     vous contactez une nutritionniste pédiatrique pour bien vous informer
  •     vous lisez la mise en garde ci-dessous

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

 

Comment préparer des crêpes aux bananes façon DME

 

Prenez une grosse banane très mûre et écrasez-la dans un bol avec une fourchette.

crêpes, banane, petit déjeuner, DME, aliments solides, bébé, nutrition
Jack Johnson nous a inspiré pour faire des crêpes à la banane et faire comme si c’était la fin de semaine!

 

Ensuite, cassez deux œufs dans le bol. Mélangez-les avec la banane et fouettez jusqu’à ce que tout soit bien combiné.

oeufs,crêpes, banane, petit déjeuner, DME, aliments solides, bébé, nutrition
N’hésitez pas à ajouter de la cannelle moulue ou de la muscade à cette étape.

 

Ajoutez de l’huile ou du beurre dans une poêle à feu doux à moyen. Déposez environ 1 c. à soupe de pâte (15 ml) dans la poêle pour obtenir une crêpe de taille parfaite pour votre bébé.

poêle, crêpes, banane, petit déjeuner, DME, aliments solides, bébé, nutrition
L’utilisation d’une poêle en fonte améliore réellement la teneur en fer de ce plat!

 

Retournez les crêpes après une minute et laissez cuire de l’autre côté une minute de plus. Retirez doucement la crêpe de la poêle.

crêpes, banane, petit déjeuner, DME, aliments solides, bébé, nutrition
Essayez d’y ajouter une fine couche de beurre d’arachide naturel pour une touche nutritionnelle supplémentaire.

 

Laissez les crêpes refroidir, servez-en une pour que bébé la dévore!

crêpes, banane, petit déjeuner, DME, aliments solides, bébé, nutrition
Super moelleux et délectable!

 

Pour toutes les réponses à vos questions sur l’alimentation du bébé, abonnez-vous à mon cours en ligne DME. Vous pourrez me poser un nombre illimité de questions!

 

Avez-vous déjà essayé ces crêpes pas-juste-faites-pour-la-fin-de-semaine? 

nutrition, aliments solides, DME, lait maternel, allaitement

Lait ou aliments? Faire la part des choses

Lait ou aliments? Faire la part des choses

 

Les parents qui font la DME se demandent parfois si leur bébé dépend de lait maternel lorsqu’il ne mange pas vraiment d’aliments complémentaires, particulièrement à 12 mois.

Premièrement, j’aimerais remercier Gill Rapley, qui m’a permis de traduire le texte suivant et de le partager sur mon blogue. Elle est du même avis que moi. Pour en connaître davantage sur Gill, visitez rapleyweaning.com.

 

Par exemple:

  • À quel rythme devrais-je diminuer les boires?
  • Est-ce qu’une dépendance accrue au lait maternel (ou préparation commerciale pour nourrissons (PCN)) se traduira par une prise de poids plus lente?
  • Est-ce que diminuer les boires aidera bébé à manger plus d’aliments complémentaires?

 

À noter: je ne peux pas offrir des conseils individuels pour des bébés que je n’ai jamais rencontrés. Je ne remettrais jamais en question l’avis d’un professionnel de la santé à propos de nourrisson dont la santé peut être une source réelle d’inquiétude. Il s’agit là d’une discussion d’ordre général.

 

Mise en contexte – pourquoi s’attendre à ce que le sevrage arrive si rapidement?

 

Il fut un temps où les bébés consommaient des aliments complémentaires dès l’âge de quatre mois (voire même plus jeunes). La transition vers les repas en famille était activement contrôlée par leur entourage. Les parents étaient encouragés à diminuer les boires et à augmenter la quantité d’aliments complémentaires consommés par bébé. Ceci fait selon un calendrier pré-établi. La nourriture en purée était offerte à la cuillère et on les incitait à boire beaucoup de lait de vache.

 

L’objectif était de remplacer complètement le lait maternel (ou la PCN) par un régime mixte de nourriture complémentaire et de lait de vache avant que bébé ne fête son premier anniversaire. À la même époque, la popularité de la PCN a conduit à une méfiance envers l’allaitement maternel et son fonctionnement. La PCN permettait aux parents de contrôler les quantités ingérées dès la naissance. Ceci est impossible (et non désiré) avec l’allaitement. Tout ce contrôle artificiel a rendu la transition vers les aliments complémentaires facile puisque:

  • La quantité de PCN ingérée à chaque boire pouvait être diminuée par le parent.
  • On pouvait encourager bébé à prendre plus d’aliments complémentaires qu’il ne le désirait vraiment. (Les bouchées de purée sont difficiles à cracher et ont tendance à être avalées rapidement, sans avoir besoin de les mastiquer.)

 

Que pourrait-il se passer lorsque les parents contrôlent le rythme du sevrage?

 

 

Le rythme du sevrage a été strictement confié aux parents, plutôt qu’aux bébés eux-mêmes. La transition vers les aliments complémentaires a été accélérée artificiellement. Tout a été fait avec beaucoup plus de rapidité qu’il ne l’aurait été naturellement.

 

De nombreux parents sont ainsi inquiets quand ils voient un bébé d’environ un an mangeant très peu de nourriture complémentaire. Un enfant âgé d’un an, qui se nourrit principalement de boire, et ayant peu d’expérience avec les autres aliments, peut sembler « anormal ». Cela peut donner aux parents une possible indication que quelque chose cloche.

 

Si ce bébé s’alimente de façon autonome, comme c’est le cas en DME, ils croient que la solution est de prendre le contrôle et de gérer son alimentation. Ceci est habituellement fait soit en introduisant des purées et une alimentation à la cuillère, et/ou soit en réduisant de façon importante le lait maternel.  Même s’il n’y ait aucune preuve que cela fasse quoi que ce soit pour améliorer la santé de bébé.

nutrition, aliments solides, DME, lait maternel, allaitement
Pour l’allaitement, la quantité de lait ingérée dépend du bébé.

 

Et la nutrition dans tout cela?

 

Il n’y a pas de raison de pousser les aliments complémentaires au détriment du lait maternel. Aucun aliment complémentaire ne peut rivaliser avec le lait maternel en termes de concentration de nutriments. Globalement, l’apport nutritionnel du lait maternel fera toujours bonne figure par rapport aux autres aliments. Remplacer le lait maternel dans l’alimentation de bébé ne peut que faire qu’il soit moins bien nourri.

 

 

Quelle est l’importance du lait maternel?

 

À la lumière des études plus récentes sur les bienfaits du lait maternel, il est évident qu’il n’empêche pas d’introduire d’autres aliments, mais qu’il constitue un important filet de sécurité pour un bébé dont l’appétit pour d’autres aliments est faible. En d’autres termes, si un enfant ne se réjouit pas d’une diète à base de lait maternel jumelée à d’autres aliments, la dernière chose à faire est de substituer le lait maternel! De plus, on a signalé des cas où des problèmes digestifs ou des allergies ont été découverts et où la consommation de lait maternel s’est avérée cruciale pour la survie et le bien-être d’un tout-petit. Nous devons avoir une très bonne raison pour refuser aux bébés l’accès au sein de leur mère à tout âge.

 

L’ingestion de solides offre-t-elle une meilleure nutrition que le lait maternel?

 

De nombreux professionnels de la santé croient que l’alimentation à la cuillère augmentera la consommation d’aliments complémentaires. Mais cela ne fonctionne tout simplement pas si le bébé est allaité. Étant donné que bébé peut se nourrir quand il le veut, un bébé allaité est toujours responsable de sa consommation de lait. Il est impossible de le persuader de continuer à se nourrir au sein quand son corps a pris tout ce dont il avait besoin. Ce contrôle naturel de l’appétit signifie que, si son ventre est déjà rempli d’aliments complémentaires, il ingère moins de lait maternel pour compenser.

 

Donc la nourriture complémentaire va remplacer le lait maternel. Cela permettra de réduire, et non d’augmenter, l’apport nutritionnel général de bébé. (Note: Cette approche peut être réalisée avec la PCN, car il est possible d’encourager le bébé à continuer à manger au-delà du point où il s’arrêterait naturellement. Ce qui lui apprend aussi à ignorer les signes de plénitude.)

 

bébé, PCN, nutrition, apport

 

Un argument de poids

 

En plus de fournir de l’énergie, la plupart de ce que les bébés mangent et boivent contribue au maintien de leur système corporel et à la croissance de nouvelles cellules. Une certaine prise de poids est bien entendu attendue à mesure que les bébés grandissent. Mais ce qui est reconnu de nos jours comme gain de poids « normal » est inférieur à ce qu’il a autrefois été la norme. Nous ne croyons plus que plus bébé est gras, mieux c’est. Cependant, nous avons gardé en tête un tourment constant en ce qui a trait au poids.

 

Il est important de garder à l’esprit que la prise de poids est rarement régulière ou constante. Le schéma général sur une période de plusieurs semaines ou de plusieurs mois est plus significatif que tenir compte d’une ou deux pesées isolées. La prise de poids de certains bébés ralentit pendant un certain temps pour compenser une période antérieure de gain accéléré. S’il n’y avait pas de bébés naturellement « minces » (et « gras »), les lignes de percentiles sur les tableaux de poids ne seraient pas là.

 

bébé, poids, solides, santé, croissance, enfant

 

Quels sont les autres indicateurs de santé?

 

Le poids n’est qu’un guide parmi d’autres pour évaluer la santé d’un enfant. D’autres paramètres tout aussi importants sont la taille, la circonférence de la tête, le tonus musculaire, l’appétit, les habitudes intestinales, la température, le teint et les niveaux d’énergie. N’importe lequel d’entre eux peut temporairement susciter des inquiétudes. Cependant, un seul de ses paramètres indique rarement quelque chose de grave. Bien que cela puisse être le déclencheur pour entreprendre d’autres investigations.

 

Les bébés sont principalement pesés pour détecter toute maladie qui aurait pu passer inaperçue. Par examples: les troubles digestifs, les déficits en hormone de croissance et les malformations cardiaques. Compte tenu de la teneur en calories du lait maternel, il est fort improbable qu’un bébé dont l’appétit pour la nourriture complémentaire est faible, mais qui se nourrit bien et fréquemment au sein, ne reçoive pas toute la nourriture dont il a besoin.

 

La réponse à toute préoccupation concernant le poids devrait donc être de le comparer avec d’autres paramètres. Si nécessaire, d’analyser la situation plus en profondeur. Il ne faut surtout pas utiliser le poids comme argument pour substituer le lait maternel à de la nourriture complémentaire. S’il y a des inquiétudes que la prise de poids « lente » d’un bébé puisse être due à une maladie sous-jacente, alors ces soupçons devraient être écoutés puisque cette condition ne disparaîtra pas en forçant le bébé à manger plus.

 

 

Le message principal

 

En résumé, nous devons avoir des attentes réalistes quant à ce que les bébés devraient manger peu avant et après un an. À moins qu’il y ait de bonnes raisons de penser le contraire. Nous devrions supposer que si bébé ne choisit d’ingérer qu’une petite quantité d’aliments complémentaires, c’est simplement pour faire savoir à leurs parents que le lait maternel fait un excellent travail. Il arrêtera le sein lorsqu’il sera prêt. Pendant ce temps, tout ce que nous devons faire est de continuer à l’inclure dans des repas familiaux sains et détendus. Afin qu’il puisse prendre ses propres décisions quant au moment où il se sentira prêt à partager pleinement ces repas.

 

Si vous voulez une consultation avec une consultante en lactation (IBCLC) visitez ibclc.qc.ca.

 

Pour toutes les réponses à vos questions sur l’alimentation du bébé, abonnez-vous à mon cours en ligne DME à dme.jessicacoll.com. Vous pourrez me poser un nombre illimité de questions!

 

Quelle est votre plus grande préoccupation par rapport au lait maternel (ou PCN) quand votre bébé débute la DME? Commentez ci-dessous!

 

 

bébé, manger, bon, manageur, dme

Mon bébé n’est pas un bon mangeur

Mon bébé n’est pas un bon mangeur

 

Il est fréquent qu’au fil de la croissance de leur tout-petit, les parents (et les grands-parents) s’inquiètent parce qu’il ne « mange pas bien ». En effet, on dit souvent aux parents que bébé devrait manger un régime familial complet avant leur premier anniversaire. Mais être un «bon» mangeur est-il vraiment nécessaire pour le bébé? Quelle est la norme ?

Premièrement, j’aimerais remercier Gill Rapley, qui m’a permis de traduire le texte suivant et de le partager sur mon blogue. Elle est du même avis que moi. Pour en connaître davantage sur Gill, visitez rapleyweaning.com.

 

Qu’est-ce qui est normal?

 

Un bébé faisant de la DME (Diversification alimentaire Menée par l’Enfant) développera ses propres habitudes quand il commencera à être en contact avec de la nourriture complémentaire. Par exemple, bébé pourrait :

 

  • Débuter avec enthousiasme, grignotant tout ce qui est à portée de main. Avaler progressivement de plus en plus et ne plus jamais regarder en arrière (probablement la situation la moins répandue).

 

  • Progresser lentement mais sûrement en regardant, expérimentant, léchant, goûtant pour finalement manger. Graduellement augmenter la quantité ingérée.

 

  • Ne presque rien manger pendant deux semaines ou des mois (avec un intérêt ou pas à toucher et goûter). Puis soudainement démontrer un enthousiasme pour la nourriture.

 

  • Débuter avec enthousiasme puis perdre son intérêt pour la nourriture en général.

 

Aucune de ces situations ne pose problème. La plupart des bébés DME ne mangent pas de quantités significatives de nourriture complémentaire avant l’âge de 8 ou 9 mois, certains pas avant leur premier anniversaire. Ceux qui commencent avec enthousiasme pour ensuite perdre intérêt aiment simplement la nouveauté de la nourriture plus que ceux qui démarrent plus lentement. [Notez cependant que si un bébé de 6 à 8 mois ne montre aucun intérêt à ramasser de la nourriture ou d’autres objets (comme des jouets ou des clés) et à les explorer avec sa bouche, il est possible qu’il y ait une raison sous-jacente, comme un retard de développement. Consulter un médecin serait donc important ici.]

 

bébé, manger, bon, mangeur, aliments solides, dme
Ce bébé prend plaisir en manger son repas!

Mettre les choses en perspective

 

Un bébé  qui se développe normalement mais qui semble « ne pas bien manger », mange probablement moins que ses parents ou d’autres personnes pensent qu’il devrait le faire. Quelques coups de langue ou croquées (pas de grosses bouchées!) d’aliments riches en ces minéraux sur une base quotidienne, comme la viande et les œufs, sont assurément suffisants. Bébé ne mourra pas de faim. S’il a faim, il mangera. Le problème est que nos attentes quant à la quantité de nourriture que les bébés doivent manger tendent à être basées sur les quantités qu’ils mangent lorsqu’ils sont nourris à la cuillère. Mais …

  • Il est difficile pour un bébé nourrit à la cuillère et aux purées d’être à l’écoute de son appétit. Il a tendance à avaler de grosses bouchées plus rapidement et mange donc plus que nécessaire.
  • Les purées contiennent également beaucoup de liquide. Bébé semble donc manger plus de nourriture qu’en réalité.
  • Faire pression sur bébé pour qu’il mange certains aliments ou en plus grande quantité peut causer des problèmes. Il pourrait devenir un mangeur difficile ou refuser la nourriture.
  • L’allaitement (ou la préparation commerciale pour nourrissons ou PCN) contribue à fournir la plupart des nutriments dont bébé a besoin bien au-delà d’un an.

 

lait maternel, allaitement maternel, dme, nourriture, nutriments, aliments solides, mangeur
Malgré l’introduction de la nourriture solide, l’allaitement (ou la preparation commerciale) reste la source principale de nutrition.

Quels sont les signes d’un «bon mangeur»?

 

Si vous croyez que bébé n’est pas un bon mangeur, la solution n’est pas de modifier ce que bébé fait. C’est de redéfinir ce que vous croyez être un bon mangeur. Un bon mangeur est un bébé qui:

 

  • écoute son appétit (il mange quand il a faim et arrête quand il n’a plus faim)
  • boit autant de lait qu’il en a besoin
  • a la possibilité d’essayer une variété d’aliments sans pression
  • peut choisir les nutriments dont il a besoin (parmi des choix santé)
  • est intéressé à explorer la nourriture et à mettre en pratique ses aptitudes pour se nourrir de façon autonome
  • aime le temps des repas

Si votre bébé fait toutes ces choses, c’est qu’il est un bon mangeur même s’il n’avale presque rien!

 

Que devrais-je faire?

 

  • Continuez à lui offrir des boires au besoin. Restreindre les boires (comme recommandé à certains parents dans l’espoir que bébé mangera plus de nourriture complémentaire) se traduira probablement par moins de nutriments.
  • Continuez à partager les repas avec lui en lui donnant l’occasion d’explorer et goûter à une vaste gamme d’aliments sains.
  • Si bébé a plus de 10 mois, ne vous acharnez pas à lui redonner de la nourriture qui a été délibérément jetée par terre. C’est sa façon à lui de dire “non merci”.

 

dme,aliments, repas, solide, manger, bon

 

  • Essayez de lui offrir de plus petits morceaux ou de lui donner des ustensiles. Certains bébés n’aiment pas se faire traiter comme des débutants. Ils veulent mettre en pratique des techniques plus complexes!
  • Ne vous en faites pas si bébé semble ne pas aimer un aliment. Offrez-lui quelque chose de ce que vous mangez. (Certains bébés évitent avec entêtement certains aliments pour ensuite découvrir qu’ils y sont allergiques. Il peut être sage de faire confiance à bébé dans ces cas-là.)
  • Rappelez-vous qu’il est normal pour un bébé qui est perturbé pour une raison quelconque (quand il commence la garderie par exemple) ou qui ne se sent pas bien d’abandonner la nourriture complémentaire de pendant un moment et de vouloir plus de lait.

 

La DME consiste à cultiver une bonne relation avec la nourriture. Pas à persuader bébé de manger ce que nous voulons qu’il mange. Un bébé passera spontanément à d’autres aliments à son propre rythme. En tant que parent, tout ce que vous devez faire est de rendre la nourriture disponible à portée de la main. Aussi d’agir comme un modèle en incluant bébé à vos repas. Votre bébé s’occupera du reste.

 

PRÉCAUTIONS

Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  •     votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  •     votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  •     vous ne placez pas les aliments dans sa bouche avec vos doigts
  •     l’environnement est calme lors des repas
  •     vous offrez les aliments appropriés à votre bébé (toujours tester la texture)
  •     vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  •     vous contactez une nutritionniste pédiatrique pour bien vous informer
  •     vous lisez la mise en garde ci-dessous

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

 

 

Pour toutes les réponses à vos questions sur l’alimentation du bébé et vous assurer que vous procédez de façon sécuritaire, abonnez-vous à mon cours en ligne DME à dme.jessicacoll.com.

 

Est-ce difficile pour vous de faire confiance à votre bébé? Commentez ci-dessous!

 

bébé, dme

Quand est-ce vraiment trop tôt pour débuter les aliments complémentaires?

Quand est-ce vraiment trop tôt pour débuter les aliments complémentaires?

                                                      

Des parents dont le bébé a 5 mois communiquent souvent avec moi si leur bébé montre un intérêt pour les aliments complémentaires. Ils ont peur de commencer « trop tôt » tout en sentant que bébé leur donne des signes clairs qu’il veut aller de l’avant. Même si je ne suis pas en mesure d’offrir des conseils spécifiques pour un bébé en particulier, ma réponse générale à ce dilemme est la suivante.

                                                      

La « règle des six mois »

 

La « règle des six mois » est importante parce que cela empêche une interférence prématurée en ce qui concerne l’alimentation de bébé. Je m’y réfère donc toujours. Cependant, d’après mes recherches et mon expérience clinique, mon opinion actuelle est que tout ce qu’un bébé est prêt à faire est probablement ce qui est la bonne chose pour lui. Il y a de bonnes raisons de croire que le développement de capacités dont nous pouvons témoigner de l’évolution (assis bien droit, etc.) soit un indicateur fiable de la maturité du système digestif interne de bébé. La nature a rarement tort. Donc, si un bébé en bonne santé peut (réellement) s’asseoir bien droit, saisir la nourriture et la porter à sa bouche SANS AIDE, il est probablement prêt à entamer l’alimentation autonome. S’il est également apte à mastiquer – et peut-être même à avaler – c’est bien, mais il est fort probable que ces compétences suivront en temps voulu.

                                                      

Une des raisons pour lesquelles je tiens à souligner la règle des six mois, même si je ne la considère pas comme fondamentale, c’est qu’il est trop facile pour ceux qui ne comprennent pas le concept de la DME (Diversification alimentaire Menée par l’Enfant) de mal interpréter tout indice qui les inciteraient à commencer trop tôt. Cela peut être le début d’une pente glissante pour des pratiques dangereuses, ce que je n’approuve absolument pas.

 

Quel est le but ultime?

 

Le problème est qu’il est tentant d’embellir les capacités de son enfant, et d’offrir juste un peu d’aide pour leur permettre d’atteindre un objectif particulier. Généralement, cela n’a pas d’importance, mais quand il s’agit de manger, la capacité d’un bébé – ou son incapacité – à gérer la séquence d’actions nécessaires constitue un facteur de risque important. Les aider à surmonter un obstacle qu’ils ne peuvent pas gérer eux-mêmes (par exemple en leur offrant un soutien supplémentaire pour s’asseoir ou pour tendre la main, guider leur bras vers leur bouche ou, pire, leur mettre la nourriture dans la bouche) est potentiellement dangereux.

                                                      

Il est utile de se rappeler que « l’accomplissement » de manger est l’objectif de l’adulte, pas celui de l’enfant. Bébé ne sait pas que c’en est le but ultime. Le tout-petit découvre simplement comment son propre corps et les choses autour de lui fonctionnent. Pour bébé, ne pas parvenir à porter la nourriture à sa bouche n’est pas un échec. Il n’aura pas l’impression d’avoir besoin d’aide. Le rôle des parents est de donner l’OCCASION de faire tout ce que bébé est prêt à faire, que ce soit toucher la nourriture, la ramasser, la lécher, la mordre, la mastiquer et/ou l’avaler – ou rien de ce qui précède – pour lui permettre de faire quelque chose qu’il ne peut pas encore gérer. Six mois représentent un âge moyen de préparation, de la même manière que la plupart des bébés font leurs premiers pas à environ un an.

 

6 mois est-ce un âge magique?

 

Il est clair que certains sont prêts à marcher plus tôt tandis que d’autres commencent après leur un an. Nous n’essayons pas d’empêcher ceux qui sont prêts de marcher avant l’âge « correct ». Si nous trouvons logique qu’une bonne partie des bébés ne sont pas prêts à se nourrir avec des aliments complémentaires avant sept, huit ou neuf mois, il est parfaitement raisonnable de penser qu’une minorité de bébés puissent l’être avant l’âge « magique » de six mois. Selon moi, le point crucial est que la transition devrait se faire de façon spontanée et autonome.

                                          

À mon avis, les arguments sur l’âge approprié pour introduire des aliments complémentaires ne sont importants que si c’est le parent, et non le bébé, qui décide quand ce dernier devrait commencer à porter des aliments à sa bouche. De tels arguments sont redondants si la décision est prise par le bébé parce que tous les bébés développent des compétences alimentaires dans une séquence déterminée en lien avec leur maturité globale. Théoriquement, il n’y a aucune raison pour qu’un bébé d’un ou deux mois n’ait pas la possibilité de s’asseoir et de ramasser de la nourriture dans une assiette. Ce qui empêche cette option raisonnable n’est pas que ce soit le « mauvais » âge, mais que le bébé n’en soit tout simplement pas capable. La même chose s’appliquerait à trois, quatre et cinq mois. Il est extrêmement improbable qu’un nourrisson de moins de cinq mois et demi soit en mesure, sans aucune aide, de s’alimenter avec de la nourriture complémentaire. Ceux qui le peuvent sont l’exception, pas la règle. Une fois que ces paramètres sont bien compris, introduire des aliments complémentaires à un âge « précoce » ne constitue pas un problème en soi selon moi.

 

dme, alimentation autonome, bébé, solides
Voici un bébé de 5 mois qui n’est pas prêt à débuter les aliments complémentaires

 

Quels sont les mots pour décrire ce qui se passe?

                                                      

Un des défis majeurs est que nous n’avons pas les mots justes pour décrire l’introduction d’aliments complémentaires lorsque bébé est en contrôle. Commencer à « introduire des aliments complémentaires » avec une cuillère et des purées signifie que quelqu’un d’autre met de la nourriture dans la bouche de bébé à un moment déterminé. Par contre, commencer à « introduire des aliments complémentaires » avec l’approche DME signifie simplement donner à bébé la possibilité de manger si et quand il le veut et le peut. Ce sera ensuite à bébé de décider.

 

J’aimerais remercier Gill Rapley qui m’a permis de traduire le texte ci-haut qu’elle a écrit.

 

PRÉCAUTIONS

Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  •     votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  •     votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  •     vous ne placez pas les aliments dans sa bouche avec vos doigts
  •     l’environnement est calme lors des repas
  •     vous offrez les aliments appropriés à votre bébé (toujours tester la texture)
  •     vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  •     vous contactez une nutritionniste pédiatrique pour bien vous informer
  •     vous lisez la mise en garde ci-dessous

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

 

Assurez-vous de procéder de façon sécuritaire en vous informant adéquatement. Pour connaître les signes que votre bébé est prêt à commencer les aliments complémentaires, abonnez-vous à mon cours en ligne DME  vous obtiendrez toutes les réponses à vos questions et mon soutien illimité.

 

Vous, à quel âge avez-vous débuté les aliments complémentaires avec votre bébé?

kiwi, alimentation autonome, blw, dme, bebe

Servir un kiwi de façon sécuritaire

Servir un kiwi à votre bébé de façon sécuritaire

 

Vous cherchez un nouveau fruit à offrir à bébé? Voulez-vous que votre enfant expérimente autre chose que des bananes pendant l’introduction des aliments complémentaires? Pourquoi ne pas essayer le kiwi! Ce fruit poilu est en réalité une baie et contient, proportionnellement parlant, plus de vitamine C qu’une orange.

 

Le kiwi très mûr a la texture idéale pour un nourrisson qui commence à s’alimenter avec des aliments solides. Sa peau poilue nous sera également utile. Non seulement est-elle comestible, mais elle aide aussi les petites mains à bien saisir un fruit autrement glissant. Ki-Oui!

 

Regardez cette vidéo pour voir à quel point il est facile de préparer un kiwi pour votre bébé:

 

MISE EN GARDE

 

Cette vidéo présente un bébé qui se nourrit de façon autonome en utilisant l’approche DME (Diversification alimentaire Menée par l’Enfant). Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  • votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  • votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  • vous ne placez pas les aliments dans la bouche de votre bébé avec vos doigts
  • l’environnement est calme lors des repas
  • vous offrez les aliments appropriés à votre bébé
  • vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  • vous contactez Jessica Coll (nutritionniste pédiatrique) pour bien vous informer au sujet de la DME

 

Voici les cas où vous ne devez pas faire la DME:

  • Trouble anatomique: Fente labiale ou palatine, frein de langue court
  • Trouble neurologique: Retard de développement, hypotonie, hypotonie orale-motrice
  • Trouble génétique

 

Voici les cas où vous devez obtenir un suivi médical serré si vous voulez faire la DME:

  • Prématurité
  • Petit poids à la naissance (<3000g)
  • Inquiétudes en lien avec la croissance
  • Nés d’une mère anémique, diabétique ou alcoolique
  • Bébé chez qui le lait de vache a été introduit précocement
  • Végétalisme

Comment préparer un kiwi pour votre bébé

Vous voulez commencer par choisir un kiwi doux et mûr. Faites le test vous-même: essayez d’écraser le kiwi entre votre langue et votre palais. S’il se défait, c’est que la texture est bonne pour votre nourrisson.

 

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, vegan, fruit, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, vitamin C
Tâtez doucement la peau du kiwi; s’il est mou, c’est qu’il est mûr!

 

Frottez ensuite doucement la pelure sous l’eau. Il est important que la pelure soit propre car elle ira sans aucun doute dans la bouche de votre bébé curieux. Prenez un couteau tranchant et coupez le kiwi en quartiers en y laissant la pelure. Coupez les coins de chaque morceau pour enlever la tige dure et les rendre sécuritaire pour votre bébé.

 

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, vegan, fruit, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, vitamin C

 

Servez-le tel quel à bébé. Si la partie centrale est encore trop dure, vous pouvez l’enlever avant de servir. Je suggère de laisser la pelure parce que ça rend le kiwi plus facile à manipuler et il a tendance à moins glisser dans la bouche du bébé. Comme à l’habitude, assurez-vous de toujours surveiller votre bébé en mangeant. Pour être certain, vous pouvez vérifier dans sa bouche après avoir mangé le kiwi pour vous assurer que la peau n’est pas collée à son palais. 

 

kiwi, dme, alimentation autonome

 

kiwi, 6 mois, alimentation autonome, dme

 

Assurez-vous de procéder de façon sécuritaire en vous informant adéquatement. Abonnez-vous à mon cours en ligne pour obtenir tout mon soutien.

Quels fruits aimez-vous servir à votre bébé? Faites-nous-en part dans les commentaires ci-dessous!

oeuf cuit dur, oeuf dur, oeuf, bébé, fer, dme

Servir des œufs durs façon DME

Servir des œufs durs façon DME

 

Les œufs sont une superpuissance nutritionnelle. Ils contiennent 14 nutriments importants qui aideront bébé à se développer, comme les vitamines A, D et E, ainsi que les folates, le fer, le zinc et la choline. De plus, saviez-vous que la protéine qu’ils contiennent est d’une telle qualité que nous utilisons les œufs comme norme d’excellence pour toutes les autres sources de protéines?

 

Vous pensez peut-être qu’ils sont riches en cholestérol. Étonnamment, le cholestérol contenu dans les aliments a peu d’impact sur le cholestérol sanguin. Bébé peut donc manger des œufs régulièrement. Cela dit, pour qu’ils soient sains pour bébé, il est important de bien cuire le jaune. Atteindre la cuisson optimale aurait pu vous prendre quelques essais et erreurs, et beaucoup de temps en cuisine. Sans parler de ces jaunes gris, secs et trop cuits qui peuvent s’effriter dans la bouche de bébé et être difficiles à manipuler. Pas de panique! Pour éviter que votre cerveau ne soit tout embrouillé, j’ai fait tout le travail pour vous et je vous partage ma recette parfaite d’œufs durs qui ne sont pas trop durs.

 

Regardez cette vidéo et constatez à quel point il est facile de préparer des œufs durs façon DME:

 

 

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

 

Si vous avez trouvé cette vidéo utile et que vous aimeriez en voir plus, abonnez-vous à ma chaîne Youtube dès aujourd’hui!

Voici donc comment préparer des œufs durs façon DME:

Commencez par faire bouillir une grande casserole d’eau sur la cuisinière. Assurez-vous d’avoir suffisamment d’eau pour recouvrir entièrement les œufs.

 

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, egg, eggs, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, protein

 

Ensuite, abaissez doucement chaque œuf dans l’eau. Utilisez une cuillère pour vous aider à placer les œufs dans l’eau bouillante pour éviter les fissures! Ne mettez pas plus de 2 à 4 œufs dans une grande casserole.

 

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, egg, eggs, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, protein

 

La prochaine étape est un peu surprenante : il est temps d’éteindre votre élément! En laissant la casserole sur le même élément et en plaçant rapidement un couvercle, la chaleur reste à l’intérieur et les œufs cuisent doucement.

 

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, egg, eggs, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, protein
Assurez-vous de mettre rapidement un couvercle hermétique pour garder la chaleur à l’intérieur.

 

Une fois l’élément éteint, laissez cuire les œufs 10 minutes. Entre-temps, préparez un bol d’eau avec de la glace. Lorsque la minuterie sonne, récupérez délicatement les œufs et placez-les dans le bain de glace 5 minutes pour les aider à se refroidir rapidement.

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, egg, eggs, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, protein
Un bain d’eau glacée empêche les œufs de trop cuire et la coquille sera plus facile à enlever!

 

Retirez les œufs et séchez-les avec un chiffon. Pour enlever la coquille, tapotez doucement chaque extrémité de l’œuf sur une surface dure et pelez soigneusement.

 

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, egg, eggs, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, protein
Retirez les coquilles au-dessus de l’évier pour faciliter le nettoyage.

 

Coupez ensuite l’œuf en quartiers pour qu’ils soient de la taille parfaite pour les petites mains de bébé. Vous pourrez les conserver dans le réfrigérateur dans un contenant scellé pendant une semaine.

Ces œufs sont maintenant parfaitement cuits et de la taille idéale pour être servis façon DME. Servez-les seuls ou avec un peu d’épices pour faire changement et introduire de nouvelles saveurs grâce à la DME!

 

BLW, Fresh, Tasty, Salt-Free, vegetarian, egg, eggs, hard boiled eggs, hard boiled egg, breakfast, snack, baby, baby led weaning, infant, nutrition, first foods, healthy, safe, protein
Les poules auront des dents quand vous dénicherez une meilleure recette d’œufs durs.

 

Assurez-vous de procéder de façon sécuritaire en vous informant adéquatement. Abonnez-vous à mon cours en ligne DME pour obtenir tout mon soutien.

Avez-vous des astuces pour rendre vos œufs durs plus faciles à peler? Faites-nous le savoir dans les commentaires ci-dessous!

tomate, dme, bébé, alimentation autonome, repas, collation, déjeuner, entrée blw

Soufflés à la tomate cerise pour bébés

Soufflés à la tomate cerise pour bébés

 

Je vous montre comment préparer des soufflés à la tomate cerise, parfaits pour les bébés qui commencent à manger. La recette est simple avec quelques ingrédients seulement. Ces fameux soufflés peuvent être servis en entrée pour un souper fancy ou bien à votre bébé à toute heure de la journée. Ils peuvent être congelés et offerts plus tard également. La texture est absolument parfaite pour la DME (diversification alimentaire menée par l’enfant)!

 

bébé, dme, blw, alimentation autonome, repas, menu, recette

 

Savez-vous que d’offrir des œufs à un bébé à partir de 6 mois est une excellente idée pour le développement de son cerveau? D’après un nouvel article scientifique, les œufs pourraient leur fournir des nutriments clés pour de meilleurs cerveaux. C’est une des raisons pour lesquelles j’utilise souvent des œufs dans les recettes que je crée pour les bébés.

 

PRÉCAUTIONS

Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  •     votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  •     votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  •     vous ne placez pas les aliments dans sa bouche avec vos doigts
  •     l’environnement est calme lors des repas
  •     vous offrez les aliments appropriés à votre bébé (toujours tester la texture)
  •     vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  •     vous contactez une nutritionniste pédiatrique pour bien vous informer
  •     vous lisez la mise en garde ci-dessous

 

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

Comment préparer les soufflés à la tomate cerise pour bébés qui font la DME?

 

Pour en revenir à ma recette de soufflés à la tomate cerise pour bébés, voici les ingrédients qu’il vous faut (tous mes ingrédients proviennent des Fermes Lufa… tellement frais!) :

 

dme, alimentation autonome, jessica coll, nutrition, nutritionniste, recette. blw

 

 

Vous avez vu ce merveilleux casseau de tomates cerises? Elles viennent de chez Lufa à Montréal et sont ultra délicieuses. Tout ce que vous avez à faire est de préchauffer votre four à 350F (175C) et de doubler les moules à muffins de caissettes à muffins. Vous placez 6 œufs dans un grand bol et vous ajoutez 2 c. à table (30 ml) d’eau tiède.

 

oeufs, oeuf, bébé, dme, blw

 

Vous faites battre le mélange pour environ 2 minutes à haute vitesse jusqu’à ce qu’il soit mousseux.

 

dme, alimentation autonome, oeufs, recette , bébé

 

Ensuite, vous ajoutez l’ail, le basilic, le poivre, les épinards et le fromage (optionnel) et vous mélangez bien. Ensuite, vous versez le mélange dans les moules à muffins doublés également en 12 portions (environ au 2/3). Après, vous déposez les tranches de tomates cerise sur chacun des soufflés. Vous faites cuire au four pendant 20 minutes. Finalement, vous laissez tiédir et vous dégustez!

 

dme, bébé

 

 

Ingrédients

6 œufs

2 c. à table (30 ml) d’eau tiède

2 gousses d’ail, émincées

½ tasse (125 ml) de basilic frais (ou 1 c. à table de basilic séché)

½ c. à thé (2,5 ml) de poivre moulu

1 tasse (250 ml) d’épinards hachés

1/4 tasse (60 ml) de fromage cheddar fort (optionnel)

12 tomates cerises, tranchées

 

Instructions

Préchauffer le four à 350F (175C) et doubler les moules à muffins de caissettes à muffins. Par la suite, placer 6 œufs dans un grand bol et ajouter l’eau tiède. Faire battre le mélange pour environ 2 minutes à haute vitesse jusqu’à ce qu’il soit mousseux. Ajouter l’ail, le basilic, le poivre, les épinards et le fromage (optionnel) et bien mélanger. Ensuite, verser le mélange dans les moules à muffins doublés également en 12 portions (environ au 2/3). Déposer les tranches de tomates cerise sur chacun des soufflés. Finalement, faire cuire au four pendant 20 minutes.

*les tomates cerise entières ne sont pas appropriées pour les bébés. Servez-les plutôt tranchées.

Je veux savoir: allez-vous servir ces soufflés à la tomate cerise au déjeuner, dîner, souper ou en entrée? Dites-moi-le en commentaire!

 

 

 

Bouchées de saumon thaï

Bouchées de saumon thaï

 

Vous n’avez pas besoin d’attendre que votre bébé ait 12 mois pour lui donner du poisson. En fait, c’est une bonne chose de lui en offrir (particulièrement du saumon) entre 6 et 12 mois parce que le poisson est un aliment rempli de bons gras, de fer et de zinc. Le problème avec le poisson, c’est que cet aliment peut être sec et se défaire facilement dans les mains des bébés.

 

C’est pourquoi j’ai créé cette recette de bouchées de saumon thaï qui ne se déferont pas en les manipulant. Le truc? Couper le saumon en bouchées pendant qu’il est à moitié congelé AVANT de le cuire.

 

dme, diversification alimentaire, poisson bébé, bébé, poisson, recette poisson, oméga 3 bébé, fer bébé, recette bébé, recette fer, fer

 

Pour préparer cette recette, j’ai coupé le saumon (sans la peau) en carrés. Je l’ai ensuite fait mariner dans un mélange délicieux d’huile, jus de citron, poudre d’ail, poivre, zeste de lime, gingembre, noix de coco et cumin. Par la suite, j’ai fait cuire ces bouchées au four 6 minutes.

 

Elles peuvent être servies comme entrée « chic » ou comme repas avec quelques morceaux de chou-fleur rôti aux épices et à la lime. Elles sont 100% juteuses et se tiennent vraiment ensemble!

 

dme, diversification alimentaire, poisson bébé, bébé, poisson, recette poisson, oméga 3 bébé, fer bébé, recette bébé, recette fer, fer

 

Bouchées de saumon thaï

 

450g de saumon, sans les arêtes ni la peau

¼ tasse (60 ml) d’huile d’olive

1 c. à table (15 ml) de jus de citron ou de lime

1 c. à thé (5 ml) de poudre d’ail

½ c. à thé (2,5 ml) de poivre

1 c. à thé (5 ml) de zeste de lime ou citron

1 c. à thé (5 ml) de gingembre moulu

1 c. à table (15 ml) de noix de coco non sucrée, râpée

½ c. à thé (2,5 ml) de cumin

 

Placer le saumon au congélateur pendant 20 minutes jusqu’à ce qu’il soit à moitié congelé. Dans un bol, ajouter le reste des ingrédients. Retirer le saumon du congélateur et le couper en carrés de 3 cm. Ajouter le saumon dans le bol et bien couvrir. Laisser mariner 30 minutes au réfrigérateur. Préchauffer le four à 450°F (230°C) et placer les bouchées de saumon sur une plaque de cuisson tapissée d’un papier parchemin. Cuire 6 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient complètement cuites. Laisser refroidir et donner à votre petit. Ce plat peut être gardé au réfrigérateur jusqu’à 3 jours mais ne peut pas être congelé.

 

PRÉCAUTIONS

Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  •     votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  •     votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  •     vous ne placez pas les aliments dans sa bouche avec vos doigts
  •     l’environnement est calme lors des repas
  •     vous offrez les aliments appropriés à votre bébé (toujours tester la texture)
  •     vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  •     vous contactez une nutritionniste pédiatrique pour bien vous informer
  •     vous lisez la mise en garde ci-dessous

 

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

 

À quelle fréquence offrez-vous du poisson à votre bébé?

 

dme, diversification alimentaire, poisson bébé, bébé, poisson, recette poisson, oméga 3 bébé, fer bébé, recette bébé, recette fer, fer

Sans gluten, vegetarian, végétalien, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

Chou-fleur rôti aux épices et à la lime

Chou-fleur rôti aux épices et à la lime

 

Vous cherchez une alternative aux sempiternelles carottes et patates sucrées rôties? Sachez que le chou-fleur est un légume extrêmement versatile et regorge de nutriments excellents pour nos tout-petits comme du calcium, de l’acide folique et de la vitamine A et C. D’ailleurs, les légumes à haute teneur en vitamine C, comme le chou-fleur, aide votre bébé à absorber le fer, un élément minéral essentiel pour eux. Voilà autant de raisons d’essayer cette recette qui promet de devenir un classique pour vous et votre famille!

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

 

De plus, cette recette ne pourrait être plus facile à faire. J’ai coupé d’abord le chou-fleur en bouquets de la taille d’un petit doigt adulte.

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, chou-fleur, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

 

J’ai ajouté ensuite l’ail, l’huile, le poivre, le cumin et la poudre de chili sur les bouquets de chou-fleur que j’avais au préalable répartis sur une plaque de cuisson.

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, chou-fleur, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

 

J’ai mélangé le tout pour bien enrober le chou-fleur. Je les ai mis au four 30 minutes. Pendant la cuisson, j’ai nettoyé et asséché la coriandre et j’ai mis de côté le zeste et le jus de lime.

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, chou-fleur, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

 

Après avoir retiré les bouquets du four, j’ai ajouté immédiatement le jus et le zeste de lime ainsi que la coriandre en prenant soin de bien mélanger. Ce plat est si parfaitement caramélisé et alléchant, je ne pouvais m’arrêter de le prendre en photo!

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, chou-fleur, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, chou-fleur, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, chou-fleur, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation

 

Magnifique, n’est-ce pas?

Cette recette est excellente avec mes burgers de fèves noires façon sud-ouest.

 

Chou-fleur rôti aux épices et à la lime

Donne environ 6 tasses

 

1 chou-fleur coupé en bouquets de 5 cm

2 gousses d’ail émincées

1/4 tasse (60 ml) d’huile d’olive

2 c. à thé (10 ml) de cumin

1/2 c. à thé (2,5 ml) de poudre de chili

1/2 c. à thé (2,5 ml) de poivre

1/4 tasse (60 ml) de coriandre fraîche hachée

Jus d’une lime

Zeste d’une lime

 

Préchauffer le four à 400 °F (200 °C) et tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Couper le chou-fleur en morceaux d’environ la taille d’un petit doigt d’adulte. Étaler le chou-fleur à plat sur la plaque de cuisson. Ajouter l’ail, l’huile d’olive, le cumin, la poudre de chili et le poivre sur le chou-fleur et mélanger pour bien enrober. Faire cuire environ 30 minutes. Ajouter le jus de lime, le zeste de lime et la coriandre. Laisser refroidir et servir. Peut être conservé au réfrigérateur jusqu’à 5 jours ou dans le congélateur jusqu’à 3 mois.

 

PRÉCAUTIONS

Avant de faire la DME avec votre bébé, il est primordial de procéder de façon sécuritaire en vous informant auprès d’une nutritionniste pédiatrique. Entre autres, assurez-vous que :

  •     votre bébé soit prêt et ne commence pas trop tôt
  •     votre bébé soit bien assis à 90 degrés
  •     vous ne placez pas les aliments dans sa bouche avec vos doigts
  •     l’environnement est calme lors des repas
  •     vous offrez les aliments appropriés à votre bébé (toujours tester la texture)
  •     vous surveillez votre bébé qui mange en tout temps
  •     vous contactez une nutritionniste pédiatrique pour bien vous informer
  •     vous lisez la mise en garde ci-dessous

 

MISE EN GARDE*

La DME est contre-indiquée pour les bébés à risque de dysphagie, entre autres pour les bébés qui présentent un trouble anatomique (ex. : fente palatine, frein de langue court), un trouble neurologique (ex. : retard de développement, hypotonie, hypotonie orale) et un trouble génétique. Un suivi par un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste) est nécessaire pour les bébés à risque d’anémie, soit les bébés qui sont nés prématurément, les bébés de petit poids à la naissance (moins de 3000 g), inquiétudes en lien avec la croissance, bébés nés d’une mère anémique, bébé chez qui la lait de vache a été introduit précocement et/ou un bébé végétalien.

Quel est votre légume de prédilection?

 

Sans gluten, vegetarian, végétalien, paléo, sans produits laitiers, sans arachides, sans noix, sans soya, sans oeufs, sans allergènes, sans sucre ajouté, sans sel ajouté, DME, diversification alimentaire menée par l’enfant, Diversification alimentaire recette, légumes, legume, accompagnement, collation